Libéral, ni de droite, ni de gauche

Les journalistes désinforment à ce sujet. Lorsque Delanoë, maire socialiste de Paris se dit libéral, peu comprennent. Nous allons donc indiquer ce qu'est un libéral. Nous en profiterons pour proposer une solution garantissant que les politiques tiendront leurs promesses.

Il existe deux sortes de politiques :

-les politiques politiciens

-les politiques gestionnaires

Un politique politicien asservi. Les qualificatifs qui le caractérisent le mieux : voleur, bandit, escroc, malhonnête, menteur, idéologue...

Un politique gestionnaire s'apparente à syndic de copropriété. Il exécute les décisions votées par les citoyens. Il respecte la liberté de chacun. Il ne va pas essayer, par exemple, de lui imposer ce qu'il doit manger par de la propagande. Il n'impose rien. Il n'a pas le pouvoir de créer des impôts. Il n'exige des contributions qu'en fonction des souhaits de la majorité. Si la majorité a décidé de refaire la toiture, il va demander à chacun sa part en fonction des règles fixées par les copropriétaires. Ce n'est pas lui qui fixe les règles. Un tel politique est libéral. Les politiques gestionnaires sont si rares en France que j'ignore s'il en existe.

Dans un livre Delanoë s'est dit libéral. Il ne l'est pas car il fait appel aux impôts. A-t-il une tendance libérale? En raison de son homosexualité oui. A cause de cela il ne devrait pas imposer des lois pour pénaliser les homosexuels par rapport aux hétérosexuels. Il devrait respecter la liberté sexuelle des individus. Il se montre parfois meilleur gestionnaire que d'autres. C'est ainsi qu'à Paris, en 2010, il n'est demandé qu'un minimum de 66 euros au titre de la Cotisation foncière des Entreprises. A titre de comparaison, la SARL Orvinfait qui réside à Libourne doit payer pour le même impôt local 664 euros, soit plus de dix fois plus. Le maire de la ville de Libourne est socialiste. C'est Gilbert Mitterrand, un des fils d'un ancien président de la République.

La Cotisation Foncière des Entreprises contrairement à ce que son nom indique n'est pas, en 2010, basé sur le foncier mais remplace la taxe professionnelle. Le nom a changé mais l'impôt est resté, même si certains ont affirmé le contraire.

En France le fait de déclarer que l'on veut travailler dans la légalité fait l'objet d'un impôt. Conclusion évidente pour de nombreux citoyens il vaut mieux travailler au noir. Pas déclaré, pas contrôlé, pas imposé. De nombreux auto-entrepreneurs en ont fait l'amère expérience en 2010 (j'en parle plus loin dans ce livre). Nous découvrons ici une autre caractéristique des politiques politiciens. Ce sont souvent de très mauvais gestionnaires. En poussant au travail au noir des personnes qui bénéficient du RSA, ils alourdissent le montant des impôts nécessaires pour financer cette aide.

Pouvons-nous transformer les politiques politiciens en politiques gestionnaires? Je le pense. Il suffit de leur fixer des règles par contrat. Dans ce livre j'ai défini ce qu'était le pouvoir d'achat blanc. Avec cette définition et le soutien des français j'ai l'intention de faire signer des contrats aux politiques qui accepteraient d'œuvrer pour augmenter la part de pouvoir d'achat blanc des citoyens. Avec ces contrats les candidats montreront que leurs programmes ne sont pas qu'une suite de promesses qu'ils oublieront une fois élus. Pour qu'ils soient respectés ils contiendront des garanties. Par exemple en cas de non-respect, le politique signataire s'engagera à démissionner. Il engagera aussi ses biens personnels.

Plus de la moitié des fruits du travail des individus sont confisqués par les politiques. Cette action peut donc beaucoup augmenter le pouvoir d'achat des français. Pour y participer il suffit de faire connaître l'adresse de cette page autour de soi ( http://www.orvinfait.fr/liberal_ni_de_droite_ni_de_gauche.html ). Une fois que celle-ci sera largement connue je pourrais faire signer des contrats aux politiques qui se présenteront. Pour que l'action soit vraiment efficace il appartiendra aux français de ne voter que pour les politiques qui auront signé de tels contrats. Là il n'y a aucun frais.

Ensuite il faudra veiller à ce que les programmes soient appliqués. Cela passera par

-le contrôle de la régularité des votes des élus avec les promesses signées.

-le lancement de procès contre ceux qui n'auront pas respecté le contrat.

Cette idée de contrat m'est venue parce que j'ai présidé pendant plusieurs années une structure locale d'une association nationale de consommateurs. Les contrats de vente engagent les vendeurs. Si vous en signez un vous engageant à payer une machine à laver la vaisselle à un certain prix et que l'on vous livre une paire de gants; trouverez-vous normal cette livraison et le fait d'avoir à payer le prix de la machine à laver? Grâce au contrat commercial il y a un recours juridique possible. En politique comme il n'y a pas de contrat entre les citoyens et les élus ces derniers ont tendance à faire ce qu'ils veulent et nous font payer les impôts qu'ils veulent. Avec la méthode que je propose nous changeons les choses.

Le contrôle de la régularité des votes des élus peut être fait par des citoyens ou du personnel de la SARL Orvinfait. En théorie ce qui est le mieux, car le moins coûteux, c'est que ce contrôle soit fait par des citoyens de manière bénévole. Mais mon expérience de président associatif ne me donne pas d'illusion sur ce contrôle. Certains citoyens le feront de manière désintéressée, mais ces derniers seront peu nombreux il y aura donc des tentatives des politiques pour imposer des bénévoles à leurs ordres, ce qui rendra les contrôles inopérants. Les élus qui auront signé des contrats pourront alors faire ce qu'ils veulent. Compte tenu de ce risque le mieux est que la SARL Orvinfait paye un personnel formé et encadré. Suivant les élus à suivre le temps de travail pour réaliser cette tâche pourra ne concerner que quelques heures par mois. (Le temps des conseils municipaux et de faire si besoin certaines recherches). Elle pourrait donc constituer un complément de revenu pour des milliers de personnes.

A ce coût des contrôles s'ajoute celui des procès. Comment financer cela? En faisant payer une adhésion et des frais de dossier comme je le faisais lorsque je présidais une structure locale d'une association nationale de consommateurs? Non! car je pense que c'est injuste. Pourquoi ceux qui agissent dans le sens de l'intérêt général devraient en supporter le coût? Les élus politiques ne reçoivent-ils pas des indemnités pour contribuer à l'intérêt général? Comme je ne suis pas d'accord pour faire perdre de l'argent à ceux qui agissent mais que je souhaite les motiver j'ai constitué le club des semeurs d'avenirs. Si ma vision est bonne les sommes mises dans ce club devraient beaucoup rapporter à leur membre. De plus les contrôleurs des élus seront choisis de préférence parmi les membres de ce club sans que pour autant cela soit une obligation pour la SARL Orvinfait. Les sources de revenus qui contribueront aux gains qui pourront être distribués sont :

-les revenus publicitaires de ce portail

-Les procès gagnés qui devraient rapporter à la SARL Orvinfait puisque les élus engageront leurs biens personnels et s'engageront à verser une somme minimale à la SARL Orvinfait pour non-respect du contrat.

-des produits dérivés

-d'éventuels abonnements permettant la consultation d'informations fournies par les contrôleurs des élus

-toutes les autres sources de revenus qui pourront s'avérer pertinentes.

Lorsque j'indique "éventuel" cela signifie que je ne suis pas sûr qu'il soit nécessaire et utile de demander un paiement pour le service rendu. Cette facturation ne sera donc faite que si les autres sources de revenu sont jugées insuffisantes.

Dans la page suivante vous trouverez une "Méthode pour ne plus se faire avoir par les politiques"

Pour faire connaître cette page sur Facebook cliquez ici.

Page publiée le 10 décembre 2010

Suite

<--Page précédente - Livre sur le pouvoir d'achat - Page suivante -->

Quelques liens vers des pages du site

Voici quelques liens parmi les dizaines de milliers de pages et les nombreuses rubriques de ce site.

Communes de France

Nous avons créé des pages pour l'ensemble des communes de France. Chaque commune a au moins une page sur ce site.

Que vous soyez professionnel ou particulier vous pouvez, gratuitement, profiter de la forte audience du portail Orvinfait pour faire connaître votre association, votre commune, votre entreprise.... Vous pouvez entre autres, insérer des textes et des liens au niveau des pages communales. Pour en savoir plus sur les services proposés cliquez ici.

Liste des rubriques du site

Page d'accueil

Cette page est conforme aux normes valables sur Internet XHTML 1.0 Strict et CSS2