Maison

Comment faire une trémie ?

Faire une trémie consiste à créer une ouverture dans un plancher pour y mettre des escaliers ou tout équipement en traversée afin d’accéder à l’étage. La réalisation de tels travaux doit tenir compte de la nature et des caractéristiques du plancher.

Aussi, les normes de sécurité permettant de renforcer ce genre de support doivent être respectées. Pour cela, découvrez ici les étapes à suivre pour réaliser une trémie d’escalier.

A lire aussi : L’avantage de choisir des volets performants

Étape 1 : choisir l’emplacement pour faire une trémie

La première étape avant de lancer les travaux de réalisation de votre trémie consiste à choisir le lieu d’implantation de cette dernière. Cet emplacement se définit en fonction de l’architecture de votre maison, plus précisément de l’aménagement de l’étage.

Vous avez la possibilité de placer votre trémie soit au centre du plancher, soit contre un mur. Au centre du plancher, elle vous donne l’avantage de produire de manière équilibrée la répartition du nombre de pièces à réaliser.

A lire en complément : Rénover un garage : les différentes étapes à suivre

Cependant, si vous souhaitez plutôt économiser un maximum d’espace, vous pouvez opter pour une trémie au mur. En outre, s’il s’agit d’un logement sous comble, vos escaliers doivent être ouverts sur la partie habitable à hauteur de 1 mètre 80 sous rampe. Cela vous évite de vous cogner à la montée et à la descente.

Étape 2 : déterminer la forme ainsi que la surface adéquate pour faire une trémie

Cette deuxième étape consiste à définir en un premier temps la surface au sol et la hauteur sous plafond, puis à choisir le type d’escaliers souhaité.

La surface au sol et hauteur sous plafond

Privilégiez pour votre trémie une largeur minimum égale à celle des marches. Quant à la forme et la surface de la trémie, elles dépendent principalement de deux éléments. Le premier a rapport avec la hauteur entre la marche en plomb et l’extrémité de la trémie.

Cette hauteur est généralement située entre 2 et 2,20 m. Le deuxième élément dont dépend la forme et la surface de votre trémie est l’encombrement au sol du modèle d’escalier.

Les types d’escaliers

Pour le type d’escalier, vous avez le choix entre des marches droites, des modèles à quart tournant et un escalier hélicoïdal.

Pour faire une trémie avec des escaliers droits, vous devez tenir compte de la surface et de la hauteur sous plafond disponibles. Les modèles à quart tournant ou à paliers sont parfaits si vous n’avez pas assez de hauteur sous plafond ni le recul nécessaire.

En ce qui concerne les escaliers hélicoïdaux, ils sont peu encombrants et sont disponibles en forme carrée ou ronde.

Étape 3 : faire une trémie en réalisant un bon tracé d’escalier

Pour réaliser le tracé de la trémie d’escalier, trois possibilités s’offrent à vous.

La première option concerne les constructions sur solives sans plancher. Quand vous êtes face à un tel bâtiment, il faut tracer avec un crayon et une règle le contour de votre trémie sur les solives. Vous pouvez aussi utiliser un cordeau à poudre.

La deuxième possibilité est le cas des constructions avec plancher sur solives. Sur celles apparentes, tracez le périmètre de votre trémie par le dessous. Ensuite, pour permettre le repérage sur le plancher d’étage, percez les planches au ras des solives. Pour finir, reportez le tracé sur le plancher.

La troisième possibilité, c’est le cas des constructions avec dalle béton. Ici, tracez juste à l’aide d’un cordeau à poudre le contour de votre trémie.

Étape 4 : renforcer la structure avec des étais

Renforcer la structure à l’aide d’étais de maçon et un madrier avant d’ouvrir le plancher.

Pour ce faire, placez les étais à l’aplomb des solives près de votre futur chevêtre sans oublier de dégager complètement ceux à couper.

Ensuite, à l’aide de vieilles couvertures ou de cartons, protégez le sol des chutes de gravats et de bois. Faire une trémie nécessite de sécuriser le chantier.

Étape 5 : ouvrir le plancher pour faire une trémie

Dans le cas de solives en bois, pour ouvrir le plancher, vous allez découper d’abord avec la scie le plafond ou les lames de plancher. Puis, avec une tronçonneuse, coupez les solives.

Quand il s’agit d’une dalle béton, placez-vous sur cette dernière et à l’aide d’un perforateur-burineur, délimitez le contour de la trémie et creusez. Au fur et à mesure, coupez le treillis soudé de la dalle béton avec une pince coupe boulons.

Étape 6 : réaliser le chevêtre

Pour faire une trémie, vous terminez avec la fabrication d’un chevêtre. C’est ce dernier qui sera chargé d’assurer le report de charges dans le plancher.

Il bénéficie d’une longueur qui lui permet de relier les solives d’enchevêtrure. Votre chevêtre sera fixé perpendiculairement aux solives raccourcies à leur extrémité.