Auto

Quand changer d’assurance auto ?

Vous pensez à changer votre assurance auto. C’est un processus qui ne peut se réaliser à tout moment. Vous devez avoir la bonne information sur le moment propice. Dans l’article suivant, les détails vous sont fournis avec précision sur la période de changement de l’assurance auto.

Après un incident

Après un incident, les deux parties s’entendent pour fixer le coût de l’indemnisation. Si la gestion des dépenses ne convient pas à l’une des entités en relation, il peut y avoir rupture de contrat. Il n’est possible d’en arriver là que si le contrat d’assurance en avait fait mention dans ses clauses. Vous devrez vous baser sur les conditions générales pour vous séparer à l’amiable. C’est plus précisément en cas d’incident impliquant le remboursement par l’assurance.

A lire aussi : Le Nissan Juke : un crossover compact et fiable

Après un an de collaboration

Les textes en vigueur dans le milieu de l’assurance vous permettent de résilier votre contrat d’assurance pour passer à un autre fournisseur seulement après un an de collaboration. Cela veut dire que, sauf exception, vous devrez attendre douze mois après la signature du contrat avec votre ancien prestataire. Vous pourrez par la suite vous baser sur la loi Hamon ou la loi Châtel. Dans l’un ou l’autre des cas, vous précisez à votre fournisseur qu’il est temps que vous vous sépariez parce que vous comptez changer de qualité de service.

Lors d’un changement de véhicule

Si vous changez de voiture, il n’y a plus de raison que vous restiez bloqué dans le même contrat. A la base, rien ne peut légalement vous empêcher de changer de véhicule. Puisqu’il s’agit d’une nouvelle acquisition, vous pouvez passer à un nouveau contrat avec un nouvel assureur. Cela vous aide à vous adapter aux nouvelles exigences pécuniaires que vous avez. Vous devenez du coup plus indépendant. Tout ce que vous avez pu payer comme primes à l’ancien vous est rétrocédé.

A voir aussi : Toutes les pièces pour réparer son solex

Lors d’un changement de propriétaire

Le changement de propriétaire suppose que le véhicule n’appartient plus à la même personne. Il y aura donc un nouveau nom sur la nouvelle carte grise. Si l’assureur le désire, il peut rompre le contrat et demander à négocier avec le nouveau propriétaire. Celui-ci, s’il n’a pas envie de collaborer avec l’ancien prestataire, l’enverra gentiment promener pour se ruer vers un assureur de son choix. Dans ce cas, un changement d’assurance auto est réalisé sans l’approbation de l’assureur. La plupart du temps, c’est la hausse de la prime durant la négociation qui pousse l’assuré à s’en aller. Il estime qu’on le vole.

Suite à un caprice de l’assureur

Les caprices des assureurs sont légion. Il arrive qu’à un moment donné de la collaboration, l’assureur en fonction des problèmes internes de sa structure et de sa politique d’émergence décide de modifier les clauses du contrat. Il change notamment la valeur de la prime. Il va parfois même jusqu’à toucher aux franchises. C’est à l’assuré de décider s’il est d’accord avec ce qui se fait ou s’il préfère se tourner vers un autre professionnel. Il le notifie à son assureur. Son caprice lui aura coûté un de ses meilleurs clients.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0