Business

Qu’est-ce qu’un robot collaboratif en industrie ?

Bras robot

Nous ne sommes pas encore parvenus à l’époque des robots qui occupent une place entière, comme celle d’un humain, en entreprise. Ce n’est donc pas dans ce sens que le terme collaboratif est utilisé, lorsque l’on parle aujourd’hui de robots, en usines. Le terme vient de l’anglais, « collaborative robot », et signifie qu’ils peuvent participer au travail, auprès d’opérateurs ou de techniciens, sans barrière matérielle et immatérielle. Voici comment cela se produit, sur le terrain.

Le partage de l’environnement de travail

Ce qui distingue le plus le robot collaboratif d’un robot industriel traditionnel, c’est qu’il a la capacité de partager l’environnement de travail avec un être humain. Ce n’est pas le cas des autres robots. Si une personne vient à s’introduire sur un territoire donné, où un robot est présentement en fonction, ce dernier s’arrêtera immédiatement. Cette action se produit afin de ne pas mettre l’homme ou la femme qui vient de pénétrer sur son territoire, en danger physique, d’un potentiel accident de travail.

A lire aussi : 4 conseils pour bien organiser une soirée d’entreprise

Le cobot (nom technique de ce type de robot), généralement représenté par un bras robotisé, partage sans danger son environnement de travail avec un ou plusieurs opérateurs à ses côtés. Contrairement à ses cousins industriels, le robot collaboratif prend très peu de place, ce qui lui permet de mieux s’intégrer au plan de travail. Il agit à l’aide de gestes précis, sur une surface de grandeur modérée, délimitée comme étant une zone d’action, connue et respectée par les techniciens et opérateurs.

Des qualités pratiques et uniques

Lorsque l’on pense à un robot industriel, on imagine des objets technologiques, bien implantés au sol, qui traitent le produit en question en suivant un ordre préréglé, toujours au même endroit dans l’usine. Le robot collaboratif peut être déplacé là où il sera nécessaire, et ce, très facilement. Cela aide naturellement à la productivité, alors qu’il est affecté aux gestes dont l’entreprise à besoin, à un moment précis.

A découvrir également : La sécheresse en France : les réservoirs en béton au secours de l’agriculture

Afin de mieux s’adapter à l’homme et collaborer de meilleure manière, le robot collaboratif adopte une cadence beaucoup moins rapide que celui des robots industriels. Son rythme lent lui permet de se rapprocher de celui de l’homme. Cela lui procure sa capacité à rester à proximité des autres ouvriers, sans danger. Mais surtout, il permet à l’homme de se délester des tâches ingrates et répétitives, ainsi que celles qui peuvent nuire à sa santé physique. Cette collaboration, loin de nuire à l’homme, lui apporte une meilleure qualité de vie, tout en garantissant une productivité optimale.