Maison

Les outils indispensables au potager

Alors que l’hiver prend fin, le printemps met en joie les jardiniers. Et pour cause, tels des athlètes sur les starting-blocks pour les Jeux olympiques, les jardiniers attendent avec impatience le retour des beaux jours. Et parce qu’un bon jardinier est un jardinier bien outillé, gros plan sur le matériel indispensable.

Les outils incontournables au jardinier

Que l’on soit un jardinier aguerri ou un novice en la matière, la création et l’entretien du potager demandent à avoir un certain nombre d’outils. Et, si de prime abord, on pense à l’arrosoir, à la brouette, à la serfouette pour éviter les maux de dos, travailler dans le respect de la nature, il existe d’autres outils pour faciliter le travail au potager.

La serre, l’abri

On rêve tous de belles tomates, plus grosses, mais aussi plus goûteuses notamment. Et si les soins apportés permettent de s’en délecter, il faut du temps pour cela. Fort heureusement, il est à portée de tous jardiniers d’optimiser les conditions de développement en optant pour l’abri pour tomates. En recréant l’univers de pousse, l’abri pour tomates permet de maîtriser la lumière, la température, l’apport d’eau, mais aussi l’aération, bref tous les paramètres pour que les pieds de tomates poussent rapidement et plus longtemps. En parallèle, par ce biais, il en est fini des maladies, des parasites et autres aléas climatiques qui viennent les endommager. Spécialement élaborée pour optimiser les plants, la serre, l’abri à tomates est juste incontournable. Et, cerise sur le gâteau, ce dispositif peut être également utilisé pour bien d’autres plants comme ceux de poivrons, d’aubergines ou encore de petit-pois par exemple. 

L’aérofourche, la biogriffe et la grelinettte

Plus le sol fera l’objet d’une attention particulière, plus ce dernier sera fertile. C’est pourquoi il convient d’employer des outils peu invasifs qui respectent la nature du sol, mais aussi la faune du sol. Exit donc les bêches et les pelletées de terre retournées sur plusieurs dizaines de centimètres. Désormais, le jardinage devient lui aussi « écofriendly ». Dès lors, pour décompacter le sol au sortir de l’hiver, épandre le compost mûr en surface, aérer le sol en surface pour l’ameublir, rien de tel qu’une aérofourche, une grenelinette ou encore une biogriffe.

Le transplantoir

Sorte de petite pelle de forme arrondie et légèrement cylindrique, possédant un manche court, le transplantoir est l’allié du jardinier. En effet, c’est un outil de jardinage léger très simple d’utilisation, facilement manipulable par tous et multifonctions. Il permet de creuser des trous pour les plantations, mais aussi de repiquer des petites plantes, de creuser sous les racines des plantes sans les abîmer, de prélever de la terre en surface ou du compost mûr, mais aussi de désherber certaines plantes indésirables. Bref, il permet d’effectuer les actions ne nécessitant que peu d’effort physique sans abîmer ni la terre ni les plantations. Bien entendu, il convient de préférer des modèles de pelle en acier, plus robustes avec un manche en bois. Pour que ce dernier dure plus longtemps, mieux vaut enlever la terre après chaque utilisation, le nettoyer au savon noir et à l’eau et le désinfecter avec de l’alcool à brûler si nécessaire. Pour finir, à l’image de tous les outils, le ranger à l’abri des intempéries est indispensable pour éviter qu’il ne s’abîme. 

Le râteau

Outil de jardinage à dents, le râteau se décline sous des formes variées, dépendamment de la tâche à réaliser. Il existe alors des râteaux qui permettent de niveler les surfaces et des râteaux qui permettent de les nettoyer et de faciliter le ramassage des feuilles, des herbes coupées et des cailloux. Il existe aujourd’hui une nouvelle gamme de râteaux multifonctions. C’est le cas des modèles de râteaux qui disposent d’une lame arrondie au départ des griffes et qui permettent alors de ratisser, de niveler, de ramasser tout ce qui doit l’être.

Le sécateur

Les travaux de jardinage demandent également de devoir tailler les plantes, couper les branches qui poussent anormalement comme les rejets, d’éliminer les gourmands notamment. Dès lors, pour avoir une coupe nette et franche, mieux vaut se munir d’un sécateur à mains. Et pour cause, ce dernier permet alors la bonne cicatrisation des plantes. Pour éviter toutefois de propager les maladies cryptogamiques d’une plante à l’autre et d’ouvrir une porte aux parasites, mieux vaut après chaque utilisation, nettoyer la lame avec de l’alcool à brûler. Certains modèles disposent d’une poignée tournante ce qui évite d’utiliser la force de tous ses doigts et assure un degré de confort, d’efficacité supplémentaire.

Bien que le mois de mars ne soit pas toujours au beau fixe, il est pour le jardinier le mois où démarre le printemps. Une saison dès lors marquée au fil des mois de travaux de jardinage bien précis qu’il suffit de suivre pas à pas, fonction de sa région, de son climat aussi.

0 0 0