Un scandale planétaire!

Il pourrait entraîner des centaines de millions de morts, des milliards d'euros de volés. De nombreux médias cachant cette information, lisez là, partager là, afin de limiter les conséquences de ce scandale.

Le marché du CO2 est un marché très prometteur. Le marché global pour les crédits de carbone valait 86 milliards d'euros à la fin de l'année 2008, c'est-à-dire deux fois la valeur de l'année précédente. Dans l'article donné en lien vous pouvez lire : "C'est une opportunité en or". Si en 2008 le marché du CO2 a explosé, en 2009 il a subi les effets de la crise. Mais en novembre 2009 lemonde.fr publiait : "Les financiers alléchés par le marché du CO2". Avec la reprise économique le marché repart.

Pour ces dizaines de milliards profitant aux financiers et que nous payons en dépensant notre argent qu'avons-nous et qu'ont les financiers? En ce qui concerne les financiers ils ont des milliards d'euros grâce au CO2 et nous qu'avons-nous? Pour produire ce que nous achetons il faut rejeter des quantités de CO2. Pour que la production ne rejette pas trop de CO2 les politiques ont eu la géniale idée d'inventer les quotas de CO2. Nous payons en fait un droit d'émettre dans l'atmosphère du CO2 pour produire ce que nous achetons.

Par notre respiration nous rejetons aussi du CO2 comme le montre ce débat sur le site econologie.com. Remercions les politiques nous ne sommes pas encore taxés pour ces rejets. Nous avons encore le droit de respirer sans payer d'impôt pour cela.

Pourquoi taxer les émissions de CO2? Les humains extraient du sol du pétrole. Ce pétrole contient du carbonne. En brûlant il va ajouter du carbone sous forme de CO2 dans l'atmosphère. Du bois qui brûle dégage aussi du CO2 dans l'atmosphère. Cependant ce CO2 a été préalablement puisé dans l'atmosphère lorsque l'arbre était vivant. Brûler du bois n'ajoute donc pas de CO2 dans l'atmosphère dans la mesure où sa combustion est compensée par la croissance de nouveaux arbres. De ceci se dégage une certitude : brûler du pétrole, du gaz, du charbon... extraits du sol augmente le taux de CO2 dans l'atmosphère mais est-ce un problème?

Les plantes ont besoin de CO2 pour croître. Si elles en ont peu elles croissent peu. Si elles en ont plus elles croissent plus. C'est pour cette raison qu'il est ajouté du CO2 dans les serres. L'augmentation du CO2 liée à la combustion des énergies fossiles a entraîné une augmentation de 15٪ des rendements agricoles dans le monde.

L'idéologie écologique impose le dogme que l'homme n'a pas le droit d'influer sur la planète terre. Il doit veiller à la conservation des espèces et des écosystèmes. En augmentant le taux de CO2 les humains transforment les conditions de vie sur terre. Peu importe si cela a des conséquences positives, le seul fait que l'homme transforme les conditions de vie sur terre est pour les écologistes inadmissibles. Le danger est que cette idéologie peut très bien convenir aux politiques et aux financiers.

Pour les pays riches les quotas de CO2 sont un moyen de vendre aux pays pauvres leurs technologies dites propres. Ces technologies rejettent peu de CO2 et sont une source d'emplois. Compte tenu des importants gains que peuvent faire les financiers avec le CO2 nous pouvons nous attendre à ce qu'ils fassent le maximum pour développer le marché. Aujourd'hui les financiers gagnent de l'argent grâce aux bourses d'échange des quotas. Comme chacun le sait plus de telles bourses grandissent mieux cela est pour les financiers. Pour l'instant le marché concerne la réduction des émissions. C'est à dire qu'il s'agit juste de ne pas trop rajouter de CO2 dans l'atmosphère. Mais très rapidement, pour agrandir le marché, cela risque d'être : retrouvons le niveau de CO2 d'avant l'industrialisation. Cela signifie qu'il faudra enfouir du CO2 en grande quantité or des recherches sont faites dans ce domaine.

Emplois, gains financiers importants, idéologie écologique tout est là pour construire un monde paradisiaque... sauf que l'augmentation du taux de CO2 permet l'augmentation des rendements agricoles. Limiter cette augmentation c'est déjà limiter l'augmentation des rendements agricoles. Avec une population humaine qui augmente est-ce vraiment une bonne idée? La population humaine est estimée à 6,793 milliards au 1 janvier 2010, alors qu'elle n'était estimée qu'à 6,1 milliards en 2000. Revenir au taux de CO2 d'avant l'ère industrielle c'est faire chuter la production agricole de 15٪. Si nous appliquons cette réduction à la population humaine de 2010 nous obtenons plus d'un milliard d'être humains (6,793x15٪ = 1,01895). Ces derniers risquent de disparaître de la planète faute de pouvoir se nourrir. Les famines ne vont pas concerner ce milliard d'êtres humains en même temps. Elles s'installeront progressivement. Passeront par des hausses spéculatives pour les denrées alimentaires comme ce fut le cas en 2008. Ce sera famines, guerres, crises sociales... et milliardaires grâce au Co2, à la vente d'armes, à la spéculation sur les denrées alimentaires... Comme en 2008 la mondialisation sera dénoncée. Encore une fois les politiques interventionnistes pourront paraître comme des sauveurs potentiels alors que c'est eux qui seront à l'origine des problèmes à cause des quotas de CO2. Si nous ne souhaitons pas vivre dans un tel monde cauchemardesque il nous faut réagir dès maintenant et dénoncer les quotas de CO2 qui sont une création de l'interventionnisme étatique.

Nous pouvons nous demander si l'augmentation du taux de CO2 ne pourrait pas avoir des conséquences négatives. Comme il est plus facile de regarder le passé que de prévoir l'avenir nous pouvons rechercher le niveau de CO2 (dioxyde de Carbonne) au cours du temps. C'est ce que représente le graphique ci-dessous.

CO2

Dans les commentaires de ce graphique nous pouvons voir que la terre a connu des niveaux de CO2, 10 à 20 fois plus élevés. La vie y régnait. Pour atteindre cette teneur maximale en CO2 il faudrait 3 300 ans au rythme actuel d'augmentation du CO2. Les énergies fossiles ont été produites par les corps de végétaux ou d'animaux. Avec le temps, l'enfouissement du carbone le stock de carbone à la suface de la terre et le niveau de CO2 ont diminué dans l'atmosphère. La baisse de ce niveau de carbone ne pourrait-il pas expliquer la présence de certains déserts sur terre? Certains de ces déserts étaient autrefois de vastes plaines vertes. Nous le verrons dans la page suivante la baisse du niveau de carbone explique les déserts. A l'inverse une hausse du niveau de carbone va permettre de les faire reverdir. Dans la réalité nous sommes très loin de la théorie catastrophique propagée par les croyants écologiques. Contrairement à une croyance la réalité se voit, se constate.

Pourquoi donc faudrait-il diminuer les apports de CO2 alors qu'ils permettent plus de productions agricoles, plus de vies sur terre? Des climatologues ont trouvé une bonne raison. Comme cette raison permet de faire les quotas de CO2 et de rançonner ainsi le fruit du travail de milliards d'hommes au profit de quelques-uns, elle plait beaucoup aux politiques et aux financiers. Pour certains climatologues le CO2 est un gaz à effet de serre. Selon eux si nous ne réagissons pas en limitant les émissions de CO2 la planète va se réchauffer et l'humanité vivra un véritable enfer. Mais quel est le réel effet de l'augmentation du niveau de CO2 sur le climat?

Pour les sceptiques climatiques les climatologues n'apportent pas la preuve scientifique que l'augmentation des émissions de CO2 est la principale source de l'augmentation des températures :

Ils ont mis au point un manuel, très intéressant, très pédagogique, entièrement gratuit, et qui semble faire le tour du monde. Ce manuel décrit les mensonges des climatologues et fourni des explications sur ce qu'est une preuve scientifique. Il est en deux parties. Vous pouvez télécharger ce manuel au format PDF en cliquant sur les liens suivants : PARTIE I / PARTIE II

En France deux scientifiques ont publié des livres dénonçant les mensonges de certains climatologues. Ce sont Claude Allègre (L'Imposture climatique) et Vincent Courtillot (Nouveau voyage au centre de la Terre). En réaction plus de 600 chercheurs en sciences du climat ont officiellement adressé à leurs tutelles, mercredi 7 avril, un courrier de protestation contre le dénigrement public dont ils estiment être l'objet depuis plusieurs mois. (Lemonde.fr le 09/04/2010)

Un débat sera organisé. Encore des frais dont les contribuables français se seraient bien passés. Mais cela montre que plus nous mettons de temps pour informer autour de nous et plus nous serons volés via nos impôts et nos achats.

Ceux qui nous volent peuvent gagner les milliards d'euros que nous pouvons perdre collectivement. Peu importe aux voleurs si l'interventionnisme étatique peut entraîner la mort de centaines de millions d'êtres humains soit des dizaines de fois plus que la cruelle seconde guerre mondiale. La raison du plus fort sera la meilleure. Nous avons déjà perdu une bataille. Ils ont encaissé des milliards à notre détriment. Mais nous pouvons gagner la guerre. Comme dans toute guerre moderne la communication est très importante. Soyons les plus forts faisons passer le message autour de nous et nous gagnerons cette guerre sans faire de morts. S'ils la gagnent ce sera des centaines de millions de morts.

Pour faire connaître cette page sur Facebook cliquez ici.

Page publiée le 10 avril 2010 modifiée le 13 avril 2010

Suite

<--Page précédente - Livre sur le pouvoir d'achat - Page suivante -->

Quelques liens vers des pages du site

Voici quelques liens parmi les dizaines de milliers de pages et les nombreuses rubriques de ce site.

Communes de France

Nous avons créé des pages pour l'ensemble des communes de France. Chaque commune a au moins une page sur ce site.

Que vous soyez professionnel ou particulier vous pouvez, gratuitement, profiter de la forte audience du portail Orvinfait pour faire connaître votre association, votre commune, votre entreprise.... Vous pouvez entre autres, insérer des textes et des liens au niveau des pages communales. Pour en savoir plus sur les services proposés cliquez ici.

Liste des rubriques du site

Page d'accueil

Cette page est conforme aux normes valables sur Internet XHTML 1.0 Strict et CSS2