Immobilier

Peut-on obtenir un prêt immobilier après 60 ans ?

Dans la plupart des cas, un investissement immobilier est rendu possible grâce à un prêt. Des fois, cet emprunt constitue la moitié du montant total à investir pour acquérir un bien immobilier neuf ou ancien. Si les banques ont généralement tendance à accorder des prêts immobiliers à une clientèle jeune et en activité, on note une nouvelle tendance depuis quelques années. Les établissements financiers sont de plus en plus dans une optique de prêt aux séniors de plus de 60 ans.

L’âge de l’emprunteur : une limite à l’obtention un prêt immobilier ?

L’âge du demandeur n’est pas vraiment un frein à l’obtention d’un prêt immobilier. Les banques n’en tiennent plus vraiment compte, même si elles s’assurent que le client demandeur est en bon état de santé après un certain âge. De plus, les séniors de plus de 60 ans sont de bons clients. Cela justifie aussi la raison pour laquelle, ils obtiennent généralement le crédit immobilier qu’ils demandent avec de très bons taux.

Les banques font beaucoup plus confiance aux séniors de plus de 60 ans, car ils ont souvent un patrimoine assez important. Ils ont eu le temps de faire des placements en tout genre ou d’investir dans d’autres biens immobiliers rentables. Il convient également de noter que ces emprunteurs âgés n’ont pratiquement plus d’enfants à charge ; cela réduit leurs dépenses et accroît leur capacité à respecter les mensualités.

L’assurance emprunteur : un point capital à prendre en compte

Il est certes vrai que les banques sont plus ouvertes aux demandes de prêt immobilier des séniors. Mais ils demeurent aussi vrai qu’elles demeurent des organismes financiers, et doivent donc garantir leur prêt. C’est pour cette raison qu’elles exigent généralement une assurance emprunteur de la part des séniors de plus de 60 ans. Cette assurance les couvre en cas de décès de l’emprunteur. Pour un sénior, le taux de cette assurance est important. Il peut représenter jusqu’à 0,60 % du capital emprunté par le sénior.

Mais, l’assurance emprunteur ne peut pas constituer un véritable frein à l’obtention d’un crédit immobilier. Le sénior a la possibilité de recourir à une assurance emprunteur plus avantageuse lorsque celle proposée par l’établissement prêteur ne lui convient pas. Il est beaucoup plus serein pour un sénior de souscrire à une assurance emprunteur auprès d’un établissement proposant des forfaits plus intéressants et adaptés à ses attentes. Toutefois, le niveau de garantie proposé par cet établissement doit être similaire à celui proposé par l’établissement prêteur. Vous pouvez en apprendre un peu plus sur le sujet en visitant le site internet Facefull News.

Comment obtenir votre prêt immobilier après 60 ans ?

La demande d’un prêt immobilier après 60 ans, peut-être un véritable casse-tête ; mais elle n’est pas impossible. Il existe des solutions pratiques et efficaces qui vous faciliteront la tâche. Les deux solutions les plus en vogue sont le prêt viager hypothécaire et le prêt hypothécaire cautionné.

Le prêt viager hypothécaire

Ce type de prêt est généralement dédié aux emprunteurs qui possèdent déjà un bien immobilier. Ici, l’emprunteur met son bien immobilier en garantie auprès de la banque afin d’obtenir un prêt immobilier. Le bien immobilier en question peut être une résidence principale, une résidence secondaire ou un logement loué. Dans ce cas, la banque tient compte de la valeur du bien immobilier, du sexe du demandeur et de son âge afin de fixer le montant du crédit. Ce type de prêt présente un bon avantage pour les séniors sans enfants. En effet, le bien immobilier objet de ce prêt ne peut être cédé comme héritage.

Le prêt hypothécaire cautionné

Le prêt hypothécaire cautionné est également destiné aux séniors disposant d’un bien immobilier. Ici également, le sénior doit mettre en garantie son bien immobilier afin de bénéficier d’un prêt. L’avantage avec ce prêt est qu’il ne nécessite pas une assurance emprunteur. Le montant du prêt doit être inférieur ou égale à 70% du prix de vente du bien immobilier. Contrairement au prêt viager hypothécaire, l’emprunteur rembourse mensuellement son crédit.

Si l’emprunteur meurt avant d’avoir remboursé son prêt immobilier, la banque procède à la vente du bien hypothéqué. Elle en déduit le montant restant à rembourser et elle transfert la différence aux héritiers de l’emprunteur. Ces héritiers peuvent toutefois décider de garder le bien immobilier ; ils doivent alors procéder au remboursement du capital préalablement dû.

0 0 0 0